L’homme de demain sera-t-il transhumain?

31 mai 2018 - 17 h 00 min

L’homme de demain sera-t-il transhumain?

Pierre Giorgini, Président-recteur, Université Catholique de Lille

et

David Doat, Titulaire de la Chaire Éthique et Transhumanismes

Discutants : Christophe Abrassart et Patrick Cohendet

Jeudi 31 mai 2018
17 h à 20 h

École de musique Vincent d’Indy

628, chemin de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal H2V 2C5

Grand public : 25 $ CA (taxes incluses)

Étudiants (toutes universités) : 10 $ CA (taxes incluses)

*Preuve requise

Les places sont limitées et les réservations requises.

Pour réserver, cliquez ICI

Partenaires Mosaic : Veuillez contacter secretariat.mosaic@hec.ca 

pour réserver vos places.

 

I.          La tentation d’Eugénie et l’indispensable contrefort éthique

            au développement des technosciences

La science poursuit son œuvre de dévoilement et le discours scientifique, son œuvre d’universalisme. Mais si nous n’y prêtons pas garde, son imbrication avec le monde de la technique et la mondialisation pourrait engouffrer l’homme dans le statut de stock disponible, au même titre que les ressources matérielles ou techniques. Il deviendrait alors le simple objet d’un processus sans sujet, qui le conduirait vers la réalisation du mythe prométhéen d’un arraisonnement total de la nature. Cela précipiterait son extinction telle que nous la connaissons, nature vivante éteinte dont l’homme ferait partie. Les sociétés de l’ère moderne et post moderne ont appris à se penser (pensée par ses humains) d’abord comme une économie, elles doivent apprendre désormais à se penser d’abord comme une éthique. Nous avons à passer d’une société du moi à une société de l’autre. Nous aurons à définir ce que pourrait être une économie de l’altérité.

II.         Focus sur la question des transhumanismes

Au cœur de ce paysage et de ses enjeux, émerge un nouveau récit contemporain du futur autour des idéologies transhumanistes. Devenu aujourd’hui à la mode, les transhumanismes sont des mouvements philosophiques aux idéaux culturels, socioéconomiques et politiques pluriels, qui se donnent pour objectif de transformer l’homme et de l’améliorer, voire d’en préparer le dépassement, grâce aux progrès des sciences et des techniques. Les transhumanismes anticipent-t-ils l’avenir de l’homme ? Si des chercheurs, scientifiques ou philosophes le pensent, d’autres s’inscrivent en faux contre cette vision et considèrent ces courants comme des dystopies. L’objectif du propos sera d’introduire aux grands enjeux du transhumanisme, à ses intérêts et ses limites, et d’interroger la façon particulière dont ce courant culturel se présente comme une solution au problème plus général de la vulnérabilité humaine.

 

BIOGRAPHIE : Pierre Giorgini, ingénieur spécialiste des télécommunications, est président-recteur de l’Université Catholique de Lille depuis 2012. Cet ancien directeur général du groupe ISEN (Institut supérieur de l’électronique et du numérique) a rejoint l’Université Catholique de Lille comme vice-président du pôle Sciences et technologies. Il a été auparavant directeur délégué de France Télécom Recherche et Développement (4 000 chercheurs). Pierre Giorgini devient chercheur associé au laboratoire labellisé ETHICS de l’Université Catholique de Lille en 2017. Il est également élevé au grade de Docteur Honoris Causa de Hope University à Liverpool (UK). Auteur de nombreux essais : « La Transition fulgurante, vers un bouleversement systémique du monde » (Bayard, 2014), « La Fulgurante recréation » (Bayard, 2016), « Au Crépuscule des Lieux » (Bayard, 2016), il porte un regard passionné sur l’innovation et plus largement sur les formidables évolutions qu’elle suscite ou accompagne dans nos entreprises et plus largement aussi dans notre société. Son dernier ouvrage, « La tentation d’Eugénie. L’Humain face à son destin » est paru en janvier 2018, toujours chez Bayard.

BIOGRAPHIE : David Doat est maître de conférences en philosophie, et actuellement titulaire de la Chaire Ethique et Transhumanismes (cofinancement région des Hauts de France). Diplômé en Philosophie de l’Université Catholique de Louvain (2006), agrégé de l’enseignement secondaire supérieur (Belgique) et Docteur en Philosophie de l’Université de Namur (2016), ses travaux portent sur les représentations de la santé, du normal et du pathologique, avec un intérêt particulier pour les enjeux sociotechniques, anthropologiques et éthiques soulevés par le rapport des sociétés aux corps infirmes. Dans le cadre de la chaire « Ethique et Transhumanismes », il étudie les représentations de l’ « humain augmenté », du handicap et de la vulnérabilité véhiculées par les idéaux et la littérature transhumanistes, et, de façon plus large, les enjeux philosophiques et éthiques liés au développement du transhumanisme. 

David Doat a publié plus d’une dizaine de chapitres d’ouvrages (aux éditions Cerf, Lessius, Oxbow Books, Springer, Routledge, etc.) et d’articles dans des revues scientifiques à comité de lecture nationales et internationales (Philosophiques, Alter : European Journal of Disability Research, Journal international de bioéthique, Journal of Religion, Disability & Health, Laval théologique et philosophique, Revue de théologie et de philosophie, Raison présente, etc.).

Author: Institut EDDEC