De grandes entreprises et des dirigeants d’ONG invitent le Canada à adopter le modèle « zéro-déchet »

Une nouvelle coalition est lancée au moment où les déchets de plastique suscitent l’inquiétude mondiale et l’attention du G7.

HALIFAX, le 20 septembre 2018 – Une coalition nationale à but non lucratif composée de dirigeants d’entreprises et d’organisations non gouvernementales (ONG), de groupes de réflexion et du milieu universitaire, et d’experts en développement durable a annoncé son objectif d’éliminer le gaspillage et d’accélérer la réduction des émissions de carbone au sein de l’économie canadienne.

 

Lancée au moment où les ministres du G7 se réunissent à Halifax pour s’attaquer aux matières plastiques présentes dans les eaux du monde entier, la Coalition pour le leadership en matière d’économie circulaire (CLEC) collaborera pour éliminer les déchets de consommation et les déchets commerciaux, tout en créant de la richesse et des emplois pour les Canadiens et en permettant la régénération des écosystèmes endommagés. Cela nécessite un changement fondamental de l’économie où prédomine actuellement le modèle de « prendre, fabriquer, éliminer », lequel s’appuie fortement sur l’extraction non durable des ressources, pour se diriger vers une économie circulaire au sein de laquelle :
  • La productivité des ressources est augmentée
  • Les produits sont conçus de façon à utiliser moins de matériel, durer plus longtemps, et être réparés ou réutilisés
  • Les produits peuvent être remplacés par des services
  • La pollution et les toxines sont éliminés du système
  • Le peu de déchets générés devient de précieuses ressources réinjectées dans le système
 
Les membres fondateurs de la Coalition pour le leadership en matière d’économie circulaire sont :
  • Unilever Canada
  • IKEA Canada
  • Loblaw Companies Limited
  • Walmart Canada
  • NEI Investments LP
  • Institut international du développement durable
  • Conseil national zéro déchet
  • Institut pour l’IntelliProspérité
  • Natural Step Canada
  • Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (I-EDDEC)
 
Ces organisations s’inspirent des résultats économiques que l’on retrouve dans d’autres pays, lesquels ont adopté et mis en œuvre les principes de l’économie circulaire. La Coalition travaille en étroite collaboration avec des organisations internationaux, notamment la Fondation Ellen MacArthur et Sitra (le Fonds d’innovation finlandais), afin d’accélérer l’appropriation des concepts et le déploiement des mesures liés à la mise en œuvre de l’économie circulaire. La CLEC note également que le Canada présente un fort potentiel de croissance du PIB si le pays effectue la transition vers une économie circulaire, ce qui permettrait de résoudre simultanément les problèmes environnementaux et les enjeux liés aux ressources auxquels les gouvernements fédéral et provinciaux sont actuellement confrontés.
La Coalition jouera un rôle clé en favorisant la collaboration entre les industries, les experts, les communautés et tous les paliers de gouvernement relativement à l’élaboration et à la mise en œuvre de nouvelles approches d’économie circulaire, lesquelles permettent de protéger et régénérer notre environnement naturel, tout en favorisant la prospérité.
Cette semaine, la Coalition a signé la Charte sur les plastiques dans les océans du G7, car la pollution marine par les matières plastiques est un problème qui ne peut être résolu qu’à travers des solutions liées à l’économie circulaire. Les membres de la Coalition croient que seuls des changements majeurs permettant d’éliminer les déchets du plastique avec une approche de gestion axée sur son cycle de vie, de sa fabrication à son utilisation, permettraient aux plastiques de conserver leur place dans l’économie tout en ne polluant pas l’environnement. C’est l’approche soulignée dans la Charte, et soutenue par les membres de la Coalition.
Citations
« Le déploiement d’une économie circulaire capable de répondre aux enjeux d’un développement durable requiert non seulement une coopération sans précédent de tous les acteurs des chaines de valeurs, mais également le développement de formations, d’outils et d’indicateurs rigoureux pour s’assurer que ce déploiement s’effectue dans la bonne direction. »
Daniel Normandin, directeur exécutif, Institut EDDEC
« Des partenariats comme la Coalition pour le leadership en matière d’économie circulaire sont l’un des moteurs du mouvement mondial grandissant qui vise à réduire les déchets, y compris la pollution de nos océans par le plastique. Le Canada en a d’ailleurs fait l’une de ses priorités dans le cadre de sa présidence du G7. Nous saluons le leadership dont fait preuve la Coalition, et nous sommes impatients de collaborer avec ses membres afin d’assurer un avenir en meilleure santé et plus prospère pour nos enfants et petits-enfants. »
L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique
« Les modèles actuels de production, de distribution et d’élimination nécessitent une transformation radicale qui engendrera l’émergence d’un cycle de productivité plus judicieux et plus productif. Cela permettra de dévoiler à la fois les retombées économiques et les avantages environnementaux qui sont actuellement laissés pour compte. Unilever croit que la CLEC peut amorcer la vague d’appui nécessaire de la part de l’ensemble des entreprises, du gouvernement et de la société civile et ainsi permettre cette transformation économique. »      
John D. Coyne, coprésident de la CLEC, et vice-président et avocat général chez Unilever Canada
« Les efforts visant à mettre en place une économie circulaire permettent d’harmoniser les valeurs d’un mouvement mondial de développement durable. Ce mouvement saisit bien l’importance de vivre dans les limites permises par la nature, tout en considérant l’objectif des chefs d’entreprise et des économistes qui recherchent l’efficacité des ressources afin de maximiser les profits et la valeur actionnariale. Il s’agit d’une occasion qui nécessitera des niveaux de collaboration et d’innovation sans précédent, et où tout le monde devra mettre la main à la pâte. »
David Hughes, coprésident de la CLEC, et président et chef de la direction pour The Natural Step Canada

 

À propos de la CELC
La Coalition pour le leadership en matière d’économie circulaire est une alliance sans but lucratif composée de dirigeants d’entreprises et d’organisations non gouvernementales (ONG), de groupes de réflexion et du milieu universitaire, ainsi que d’experts en développement durable. La Coalition croit que le Canada peut devenir un chef de file mondial au sein d’une économie circulaire fondée sur l’atteinte d’un développement durable et prospère, qui ne génère pas de déchet et soit à faibles émissions de carbone, tout en améliorant la vie des citoyens d’ici et d’ailleurs. La Coalition jouera un rôle clef en favorisant la collaboration entre les industries, les experts, les communautés et tous les paliers de gouvernement relativement à l’élaboration et à la mise en œuvre de nouvelles approches d’économie circulaire qui contribuent à protéger et régénérer l’environnement tout en favorisant la prospérité.
Document de référence : téléchargeable ici
-30-
Personne-ressource auprès des médias :
Jenn Wesanko, jenn@jennwesanko.com, 604-347-5988
Tags:

Author: Institut EDDEC